L'Italie réglerait ses problèmes si elle avait sa propre monnaie, dit Borghi

Par
L'Italie réglerait la plupart de ses problèmes si elle avait sa propre monnaie nationale, et non pas l'euro, a estimé mardi Claudio Borghi, spécialiste des questions économiques de la Ligue, le parti d'extrême droite membre de la coalition au pouvoir.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

ROME (Reuters) - L'Italie réglerait la plupart de ses problèmes si elle avait sa propre monnaie nationale, et non pas l'euro, a estimé mardi Claudio Borghi, spécialiste des questions économiques de la Ligue, le parti d'extrême droite membre de la coalition au pouvoir.