Le général Soleimani tué par les Etats-Unis, véritable stratège de l’Iran

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Jamais une personnalité de la République islamique d’Iran n’a joué, composé, écrit à ce point avec la partition de l’ombre et celle de la lumière. Il utilisait l’une et l’autre comme – on n’échappe pas à ce cliché – un chef d’orchestre.