Peut-on transposer les «Indignés» d'Espagne en France?

Par

Trois semaines après le surgissement du mouvement des «Indignés» en Espagne, le déploiement du mouvement en France peine à tenir ses promesses. Mediapart a interrogé des collectifs, de Jeudi Noir à l'Appel des appels, des enseignants «désobéisseurs» aux «citoyens résistants», pour imaginer les contours d'un véritable «15-M» français.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le mouvement des indignés, en France, peine à décoller. Ils étaient quelques milliers, dimanche 29 mai, postés place de la Bastille à Paris et sur des places de nombreuses autres villes, à afficher leur soutien au mouvement du 15 mai (15-M) espagnol. D'autres rassemblements, modestes, ont éclos durant la semaine. Le groupe Réelle démocratie maintenant, traduction au mot près de la plateforme espagnole ¡Democracia real ya!, s'apprêtait à passer, vendredi 3 juin au soir, la barre des 10.000 membres, sur internet. Quant au site Réelle démocratie, il répertorie les actions et campements à l'échelle nationale.