En Syrie s'installe un «consensus de la peur»

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Les Syriens sont appelés à voter, ce mardi 3 juin, pour une parodie de scrutin qui met en place deux candidats fantoches face au président Bachar al-Assad, pendant qu’au front, les forces de l’opposition perdent chaque jour un peu plus de terrain. Opposant historique au régime, le militant syrien Michel Kilo parcourt le monde pour tenter d’intéresser les puissances occidentales à la cause de son pays et au dénuement dans lequel est tombée l’Armée syrienne libre (ASL), faute de soutien logistique.