A la frontière irlandaise, la crainte d’un retour en arrière

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

De notre envoyée spéciale à Newry (Irlande du Nord) et Dundalk (République d’Irlande). - Des lignes blanches qui passent brutalement au jaune. Des miles devenus des kilomètres. De gros panneaux indiquant “Money changed” plantés au bord de la route. Voilà les seules traces visibles de la frontière qui sépare les villes miroirs de Newry (Irlande du Nord, membre du Royaume-Uni) et Dundalk (République d’Irlande). La construction de la voie rapide, il y a quelques années, a fait disparaître l’ancienne route et avec elle l’époque des checkpoints.