Samsung poursuivi pour tromperie sur l’éthique

Par

Le juge Renaud Van Ruymbeke a, selon nos informations, mis en examen Samsung Electronics France pour « pratiques commerciales trompeuses » à la suite de la plainte des ONG Sherpa et ActionAid visant le non-respect par la multinationale de ses engagements éthiques. Des violations des droits fondamentaux ont été constatées sur sa chaîne de production, notamment en Chine où plusieurs prestataires ont illégalement fait travailler des enfants. C'est une première.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C’est une poursuite judiciaire inédite qui va résonner comme un avertissement aux multinationales. Et un avertissement mondial. Selon les informations obtenues par Mediapart et France Inter, Samsung Electronics France, filiale française du numéro un planétaire du smartphone, a été mise en examen le 17 avril dernier par le juge Renaud Van Ruymbeke en tant que « personne morale » pour « pratiques commerciales trompeuses ».