La planète brûle, Paris regarde ailleurs

Par

Alors que le Nord-Ouest américain subit une canicule amplifiée par le dérèglement du climat, deux hautes instances ont critiqué sévèrement l’inaction climatique de l’État français. Mais cette semaine, les parlementaires ont préféré se focaliser sur leurs délires identitaires.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

«Les deux tiers de la population française sont déjà fortement ou très fortement exposés au risque climatique », alertait, ce mercredi 30 juin, le Haut Conseil pour le climat. L’instance indépendante chargée d’apporter un éclairage sur la politique climatique du gouvernement publiait son rapport annuel.