L'Italie règle son «différend colonial» avec la Libye. Et qu'en est-il en France?

Par
Après avoir présenté ses «excuses» à la Libye pour «les tueries, les destructions et la répression pendant la colonisation», l'Italie vient de signer un accord avec Tripoli qui règle le «différend colonial». Cet accord serait-il un précédent pour la France, comme le soulignent l'Algérie ou la Tunisie? Le Quai d'Orsay s'en défend, le slogan "anti-repentance" de Nicolas Sarkozy demeure. Même si la France s'empêtre dans une gestion d'un passé qui lui échappe de plus en plus.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

«L'Italie présente ses excuses pour les tueries, les destructions et la répression visant les Libyens pendant la période de la colonisation.» Les propos de Silvio Berlusconi, samedi 30 août, lors de l'annonce d'un accord italo-libyen sur la période coloniale, continuent de faire grand bruit en Italie.