Amériques Reportage

Le drame d’une mère, symbole d’un Brésil inégalitaire

Le décès en juin d’un enfant laissé sous la responsabilité de la patronne de sa mère, une employée domestique, a révolté le Brésil. Il dévoile le portrait d’un pays toujours plus inégalitaire. Le procès s’ouvre jeudi 3 décembre.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Recife (Brésil).– Le 2 juin 2020 en début d’après-midi, Mirtes Renata, une employée domestique, promène la chienne de sa patronne Sari Corte Real au pied des « tours jumelles », d’immenses immeubles de luxe qui déchirent le ciel du centre historique de Recife, dans le nord-est du Brésil.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

#FREEMORTAZA

Depuis le 7 janvier 2023 notre confrère et ami Mortaza Behboudi est emprisonné en Afghanistan, dans les prisons talibanes.

Nous ne l’oublions pas et réclamons sa libération.

En savoir plus sur #FREEMORTAZA

Aujourd’hui sur Mediapart

Voir la Une du Journal

#FREEMORTAZA

Depuis le 7 janvier 2023 notre confrère et ami Mortaza Behboudi est emprisonné en Afghanistan, dans les prisons talibanes.

Nous ne l’oublions pas et réclamons sa libération.

En savoir plus sur #FREEMORTAZA