Zapatero: «L’économie est mondialisée alors que les gouvernements sont locaux»

Par et Jesús Maraña

José Luis Rodríguez Zapatero revient sur les aspects les plus critiqués de sa présidence du gouvernement espagnol (2004-2011). Questionné par le directeur du journal en ligne espagnol infoLibre, il explique les mesures qu’il a prises contre la crise et qui l’ont placé en contradiction avec ses idées politiques et son propre électorat.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Dans l’introduction de El Dilema (Planeta, 2013), le socialiste José Luis Rodríguez Zapatero affirme que son ouvrage n'est pas une autobiographie ni ses mémoires, mais un livre expliquant les mesures prises contre la crise quand il était président du gouvernement espagnol et qui l’ont mis en contradiction avec ses idées politiques et son propre électorat. Ce qui suit n’est pas non plus un entretien mais plutôt une conversation centrée sur les aspects les plus critiqués ou les moins justifiés de sa gestion. Dans les extraits de cette version française, il livre quelques clés sur ses décisions en matière économique et donne son point de vue sur les perspectives pour son parti, le PSOE.