L'Allemagne envisagerait à nouveau la sortie de la Grèce de la zone euro

Par

La possibilité de voir Syriza emporter les élections législatives réanime le scénario d’une sortie de la Grèce. Angela Merkel et son ministre des finances, Wolfgang Schäuble, estiment que les risques liés à une exclusion d’Athènes de la zone euro seraient moindres qu’en 2012.

 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La question semblait résolue depuis le début de 2012. À l’époque, alors que la crise de l’euro ne cessait de s’amplifier, Angela Merkel, convaincue, semble-t-il, par les arguments de la Chine, avait renoncé à la sortie de la Grèce de la zone euro. Un scénario qui avait alors la faveur des milieux décisionnaires à Berlin. L’hypothèse semble réapparaître au sein  gouvernement allemand. Si Syriza, donné en tête dans les sondages, l’emportait lors des prochaines élections législatives prévues le 25 janvier prochain, l’Allemagne considère comme « inévitable la sortie de la Grèce de la zone euro, si le parti de gauche dirige le gouvernement, abandonne la rigueur budgétaire (imposée par la Troïka – ndlr) et renonce à rembourser ses dettes », selon le Spiegel.