«Allahou Akbar», l’hommage du Québec aux victimes de l’attentat

Par

Si la tuerie dans une mosquée de Québec a eu assez peu d’écho en France, elle a soulevé une immense émotion au Canada et provoqué un fort sentiment de communion. Vendredi, le premier ministre québécois a rendu un hommage appuyé aux victimes musulmanes de l’attentat du dimanche 27 janvier.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

« “Allahou Akbar” [« Dieu est grand » en arabe] : ces mots sont à tort associés à la violence », a déclaré Philippe Couillard, premier ministre du Québec, lors des funérailles de trois des victimes de l’attentat du dimanche 27 janvier, dans une mosquée de la ville, qui a fait six morts et plusieurs blessés. Le premier ministre du pays, Justin Trudeau, a lui aussi voulu insister sur le poids des mots et la haine qu’ils peuvent attiser, demandant aux Canadiens de réfléchir « aux paroles qui excluent » et aux torts que les mots « peuvent causer ».