Crimée, de notre envoyée spéciale.   « Tout est normal », dit le soldat ukrainien. Et il tourne les talons. Sauf que rien ne se passe normalement depuis quelques jours dans cette région du sud de l'Ukraine. Une armée sans insigne a pris le contrôle de la péninsule, avec des officiers en tenue de combat qui encerclent désormais les principaux sites militaires ukrainiens. Sous les cagoules de ces hommes munis de kalachnikovs : les forces spéciales russes, qui ont commencé par prendre le contrôle du parlement de la capitale régionale (jeudi), puis ont pris position devant l'aéroport (vendredi), ainsi qu'autour de plusieurs bases et sites militaires (samedi et dimanche). Même si le président russe Vladimir Poutine s'échine à démentir ces informations.