Pour Trump, l'échec de Hanoï peut-être dû à l'audition de Cohen

Par
La décision des démocrates d'interroger son ex-avocat Michael Cohen le jour même où se tenait le sommet américano-nord-coréen de Hanoï est peut-être à l'origine de l'échec de cette rencontre, qui s'est terminée sans aucun accord ni déclaration commune, a déclaré lundi Donald Trump.
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

SEOUL (Reuters) - La décision des démocrates d'interroger son ex-avocat Michael Cohen le jour même où se tenait le sommet américano-nord-coréen de Hanoï est peut-être à l'origine de l'échec de cette rencontre, qui s'est terminée sans aucun accord ni déclaration commune, a déclaré lundi Donald Trump.

"De la part des démocrates, interroger en séance publique un menteur et fraudeur avéré, au moment même où se tenait le très important sommet nucléaire avec les Nord-Coréens, est sans doute un nouveau point noir de la politique américaine, et cela peut avoir contribué à ce qu'il n'y ait pas d'accord" à Hanoï, a écrit le président américain lundi sur Twitter.

"Du jamais vu quand un président est à l'étranger. C'est une honte!", a-t-il ajouté.

Les 27 et 28 février, à Hanoï, Donald Trump et le numéro un nord-coréen Kim Jong-Un ont tenu leur deuxième sommet depuis celui de Singapour le 12 juin dernier, pour tenter de trouver un accord de dénucléarisation de la péninsule coréenne, en échange d'un allégement des sanctions visant Pyongyang.

Au même moment, à Washington, l'ancien avocat personnel de Trump, Michael Cohen, témoignait devant une commission de la Chambre des représentants et accusait le président américain d'être un "raciste", un "arnaqueur" et un "escroc".

L'ex-avocat de Trump a également assuré que le président avait ordonné des négociations sur un projet immobilier à Moscou alors même qu'il était en campagne pour la Maison blanche et qu'il assurait publiquement n'avoir aucun intérêt d'affaires en Russie.

A Hanoï, Trump a décidé abruptement de conclure le sommet un peu plus tôt que prévu; il a qualifié alors, lors de sa conférence de presse finale, les accusations de Cohen de mensonges et a critiqué la décision de tenir cette audition alors qu'il était à l'étranger.

"J'ai essayé de regarder autant que j'ai pu", avait dit Trump à propos de cette audition. "Je n'ai pas pu regarder beaucoup parce que j'étais passablement occupé, mais je pense que tenir une fausse audition comme celle-ci, a fortiori en plein pendant ce très important sommet, c'est vraiment une chose terrible", avait-il estimé.

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale