Skripal: Londres s'indigne de l'offre de coopération de Moscou

Par
Les représentants britanniques à l'Organisation mondiale pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) ont jugé "perverse" l'offre de Moscou qui propose l'ouverture d'une enquête conjointe sur l'empoisonnement de l'ancien agent russe Sergueï Skripal, le 4 mars à Salisbury.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

LA HAYE (Reuters) - Les représentants britanniques à l'Organisation mondiale pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) ont jugé "perverse" l'offre de Moscou qui propose l'ouverture d'une enquête conjointe sur l'empoisonnement de l'ancien agent russe Sergueï Skripal, le 4 mars à Salisbury.