Pékin découvre l’après-Covid à tâtons

Par et Lei Yang

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Officiellement, l’arrondissement de Shijingshan, entre les cinquième et sixième périphériques pékinois, n’a connu que 14 cas de coronavirus pour plus de 600 000 habitants. Ne dites pas à M. Chen, 72 ans et l’un de ses résidents, que ces chiffres sont peut-être fantaisistes, il vous répondra que son gouvernement est transparent mais que « certains, aux États-Unis et en Europe, les mettent en cause uniquement par inimitié envers la Chine ».