Ecosse: des divisions compliquent la stratégie des indépendantistes

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

L’unité du Royaume-Uni ne tient plus qu’à un fil, ou plutôt à un résultat : le Parti national écossais (SNP, indépendantiste), vainqueur de toutes les élections à toutes les échelles depuis 2014, va-t-il obtenir une majorité absolue lors des élections régionales, jeudi ? Nicola Sturgeon, un temps surnommée « la femme la plus dangereuse du Royaume-Uni » par le Daily Mail, fera-t-elle mieux qu’en 2016, lorsqu’elle avait raté de deux sièges seulement cette majorité absolue (63 sur 129)