L’avocat William Bourdon: «Je suis la cible d’un complot hors norme»

Plusieurs fois la cible de réseaux « françafricains », l’avocat William Bourdon, président de la Plateforme de protection des lanceurs d’alerte en Afrique, assure à Mediapart faire l’objet d’un chantage orchestré par une banque congolaise et un homme d’affaires israélien pour suspendre la publication d’un rapport d’enquête accablant.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Les banques les mieux conseillées peuvent donc avoir recours aux méthodes les plus douteuses. Paniqués par la prochaine divulgation d’un rapport d’enquête de la Plateforme de protection des lanceurs d’alerte en Afrique (Pplaaf) et de l’ONG Global Witness, l’Afriland First Bank de Kinshasa et l’homme d’affaires israélien Dan Gertler, mis en cause pour la mise en place d’un important circuit de blanchiment, sont soupçonnés d'avoir exercé, via leurs avocats, un chantage sans précédent sur la personne de l’avocat parisien William Bourdon, ancien président de l’ONG Sherpa et président de la Pplaaf.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal