Bialystok, Pologne: les «euro-orphelins», enfants de personne

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

« La famille, c'est fini ! » Dans cette école primaire de Bialystok, au nord de la Pologne, Bogdan Wrobec, le proviseur, semble démuni. Alors que la cloche retentit dans le couloir orné d'un portrait de Jean-Paul II, un nuage de marmots s'envole aux trousses d'une institutrice trottinant sur ses bottes rouges vernies. Ici, la croix catholique s'invite dans chaque salle de classe et le catéchisme fait partie de l'enseignement obligatoire. En Europe de l'Est, on ne plaisante pas avec Dieu. La famille surtout est sacrée. Enfin presque.