Ce qui a poussé Obama à s'en remettre au Congrès

Par

En provoquant le vote du Congrès sur l'intervention syrienne, vote qu'il devrait remporter, le président américain amorce la mobilisation sur la meilleure manière d’aider les rebelles syriens. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Si Barack Obama a su démontrer, depuis son émergence sur la scène publique, qu’il était un politicien charismatique, il n’a jamais fait preuve d’un talent particulier en matière de stratégie politique. Il suffit de constater ses échecs répétés à rassembler des majorités suffisantes pour faire passer ses ambitieux projets de réformes depuis cinq ans. Manœuvrer avec succès face à une opposition déterminée, comme savaient le faire Bill Clinton ou Richard Nixon, n’a jamais été son fort. Mais voilà que, sur la question des frappes contre le régime syrien, Obama a tracé un chemin – que personne n’attendait – qui a toutes les chances de renforcer son initiative et, peut être, la manière dont les occidentaux s’impliquent dans ce conflit.