Le Visa d'or de Perpignan attribué au photojournaliste grec Aris Messinis

Par

Le Grec Aris Messinis s'est vu décerner le Visa d'or au festival de photojournalisme de Perpignan, ce samedi 3 septembre, pour sa couverture de l'arrivée des réfugiés en Grèce depuis 2015. Photographe de l'AFP basé à Athènes, il raconte l'impossibilité de rester neutre face à cet événement.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C'est à la fois une récompense de taille pour un photographe, et la reconnaissance d'un des enjeux majeurs de notre temps. Samedi 3 septembre, le Visa d'or du festival de photojournalisme de Perpignan (catégorie « news ») a été attribué au Grec Aris Messinis, de l'Agence France-Presse à Athènes. Depuis 2015, ce photographe n'a cessé de documenter l'arrivée massive de réfugiés en Grèce où, malgré le programme de « relocalisation » lancé l'an dernier par l'Union européenne et l'accord signé quelques mois plus tard entre Bruxelles et Ankara, les arrivées de migrants continuent au quotidien. Actuellement, on compte près de 60 000 réfugiés en transit en Grèce, hébergés dans des conditions le plus souvent indignes.