65 000 personnes contre le racisme à Chemnitz

Par

Un concert de rock a réuni, lundi soir, des milliers de participants, rassemblés en réaction aux manifestations xénophobes de l’extrême droite.

Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

En réponse aux violentes manifestations anti-migrants qui ont secoué la ville la semaine dernière, au moins 65 000 personnes ont participé, lundi soir à Chemnitz (Allemagne), à un concert de rock contre la xénophobie. Le mouvement a été soutenu par les plus hautes autorités de l’État, qui ont appelé les Allemands à se mobiliser contre « la haine » propagée par l’extrême droite.

La chancelière allemande Angela Merkel s’est résolue à sortir de son silence par le biais de son porte-parole, Steffen Seibert, qui a dénoncé « ces marches d’extrémistes de droite et de néonazis prêts à la violence ».

« Il ne s’agit pas ici d’une bataille gauche contre droite mais d’une évidence, et ce peu importe votre couleur politique : s’opposer à une foule d’extrême droite qui devient violente », a estimé sur scène le chanteur vedette du groupe Toten Hosen, très célèbre dans le pays. « Il est très important que nous arrêtions ce mouvement tant que c’est encore une boule de neige et avant que cela ne devienne une avalanche. »

La police a indiqué que la soirée s’était déroulée sans problème. Les autorités avaient interdit une contre-manifestation du mouvement d’extrême droite Pro Chemnitz et ont également empêché des membres du mouvement de droite populiste Pegida de troubler le concert.

Regarder les photos du concert dans le Huffington Post

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale