Syrie : les partis kurdes se disputent le futur contrôle d'un Kurdistan autonome

Par

La révolution syrienne cache-t-elle d'autres guerres à venir ? Dans le Kurdistan, chaque parti prépare l'avenir et son poids futur dans le contrôle d'une vaste région autonome. Force dominante, fortement militarisée et liée à l'ancien PKK, le PYD installe déjà des écoles, des camps et des administrations provisoires, sous le regard inquiet de la Turquie. État des lieux alors que le régime de Damas s'est presque retiré de ces territoires.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Qui contrôle les régions kurdes du nord de la Syrie ? Un Kurdistan syrien autonome est-il en train de prendre forme ? Dès la fin du mois de juillet, les forces du Parti de l’Union démocratique (PYD, émanation syrienne du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) d’Abdullah Öçalan), proclamaient la libération du « Kurdistan occidental », jusqu’à hisser leur drapeau sur les bâtiments officiels dans certaines localités des régions kurdes de Syrie comme autant de prises de guerre (lire ici le reportage de Pierre Puchot à Afrin).