Colombie: le rejet de l'accord avec les Farc plonge le pays dans une crise inédite

Par

Contre toute attente, les Colombiens ont rejeté dimanche, par une très courte majorité, l’accord de paix entre la guérilla des Farc et le gouvernement mettant fin à un demi-siècle de guerre civile. Farouche opposant à cet accord, l'ancien président Uribe est parvenu à bloquer le processus et semble le premier surpris de cette victoire. Les Farc annoncent vouloir poursuivre l'effort de paix.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Bogota, de notre correspondante.-  Personne ne l’avait envisagé, pas même les partisans du non, c'est-à-dire du rejet de l'accord de paix passé entre les Farc et le gouvernement. Et pourtant le non l’a emporté, dimanche 2 octobre, avec 50,2 % des suffrages. Le scrutin a été marqué par une abstention de 63 %, la plus forte enregistrée en Colombie depuis 1994. Ce qui devait être un plébiscite pour rassembler les Colombiens autour d’une paix durement gagnée après 52 ans de conflit a déclenché une crise politique majeure. Au lendemain de cette victoire du non, le pays est coupé en deux, en pleine incertitude.