Le président hondurien nie avoir protégé son frère accusé de narcotrafic aux USA

Par
Le président hondurien Juan Orlando Hernandez a déclaré jeudi n'être jamais intervenu pour protéger quiconque, alors que son frère est accusé par la justice américaine d'avoir organisé un vaste trafic de cocaïne aux Etats-Unis pendant plusieurs années sous la protection de l'actuel chef d'Etat.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

TEGUCIGALPA (Reuters) - Le président hondurien Juan Orlando Hernandez a déclaré jeudi n'être jamais intervenu pour protéger quiconque, alors que son frère est accusé par la justice américaine d'avoir organisé un vaste trafic de cocaïne aux Etats-Unis pendant plusieurs années sous la protection de l'actuel chef d'Etat.