Venezuela: «Il manque de tout» dans les hôpitaux

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Caracas (Venezuela), de notre envoyé spécial. Donnant, donnant. Au Venezuela, l'heure est aux tractations. Le 2 novembre, l'assemblée nationale, où l'opposition est largement majoritaire depuis décembre 2015, a suspendu le procès du président socialiste Nicolas Maduro pour manquements aux devoirs de sa charge. La marche à haut risque vers le palais présidentiel Miraflores, jeudi, était aussi annulée (voir notre article «Le Venezuela sort de la scène démocratique»). En retour, cinq « prisonniers politiques » – un terme que réfutent les socialistes – ont été libérés, soulignant au passage la proximité entre le gouvernement et la justice.