Au Mexique, «on peut mourir juste parce qu’on est une femme»

Par Marie Hibon

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Mexico (Mexique), correspondance. - Quand l’homme qui fumait une cigarette à la sortie du métro a agrippé Zúe Valenzuela par son sac à dos, elle a d’abord cru à une tentative de vol. Mais lorsqu’il a commencé à la traîner de force vers une voiture où se trouvaient deux personnes, l’avocate de 30 ans a vraiment paniqué. « Je me suis jetée par terre et me suis débattue en hurlant, relate la jeune femme. Un jeune homme qui passait s’est approché. Là, mon agresseur a dit : “Je la connais, elle fait juste une crise de rage. Allez, viens, on rentre à la maison !” Face à mon visage paniqué, le jeune homme a appelé les portiers de la rue à l’aide et mon agresseur a pris la fuite. »