Il y a quelque chose de pourri au Royaume-Uni

Par
Universellement admiré, le système politique et électoral britannique est pourtant à bout de souffle. Les treize années de New Labour et l'irruption des lib-dems ont exposé ces failles.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le système politique et électoral britannique suscite beaucoup d'admiration. Depuis longtemps, et encore aujourd'hui. Notamment en France, où il est fréquemment présenté en contre-exemple de notre propre système présidentialiste. Pas de constitution écrite, un Parlement vivace et central, un exécutif contrôlé mais néanmoins efficace, des majorités stables, des différences idéologiques tranchées entre les deux partis dominants, un personnel politique jeune et diversifié, une presse accrocheuse, etc. Westminster et Downing Street sont souvent brandis comme des modèles face à l'autoritarisme français, la paralysie américaine, l'instabilité italienne, l'incohérence israélienne.