Au Maroc, un boycott contre la vie chère

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Madih Ouadih est enthousiaste. « C’est sans précédent ! Cela nous réjouit que les consommateurs soient arrivés à une certaine maturité pour revendiquer leurs droits et constituer un lobby citoyen. » À la tête de l’association Uniconso et de la fédération marocaine des associations de consommateurs, il applaudit le boycott d’une ampleur inédite de trois produits de première nécessité appartenant à des marques leaders : le lait de Centrale Danone, l’eau minérale Sidi Ali et les carburants des stations-essence Afriquia.