Réfugiés vénézuéliens au Brésil: «C’est ça ou ils crevaient de faim»

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Pacaraima, Boa Vista (Brésil), envoyé spécial.– Au guichet de l’hôtel, deux Vénézuéliennes d’une quarantaine d’années tentent de payer en bolivars. Le réceptionniste a du mal à contenir un rire nerveux. Dépitées, les deux femmes reprennent leur affaires et retournent dans la rue. Ce soir, comme les autres réfugiés coincés à Pacaraima, elles dormiront dehors.