Xi Jinping, le Prince rouge, se rêve en Grand Timonier

Par

Peintures à l'huile, gadgets, chansons, anthologies variées et autres assiettes à son effigie... le culte de la personnalité du président Xi Jinping bat son plein. Le nouveau secrétaire général du Parti veut se placer dans la lignée du père fondateur du régime, Mao Zedong.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Alors que la Chine fait face à de nombreux défis sur les plans économique, environnemental et politique, Xi Jinping utilise la formidable machine de propagande chinoise pour se dépeindre en homme providentiel, à la fois fort et proche du peuple, dans le but de souder la nation autour de lui et réaliser son rêve chinois. Un peu plus de deux ans après son arrivée au pouvoir, chansons à sa gloire (regarder les vidéos et lire une traduction des deux plus célèbres en page 3), peintures à l'huile le représentant en train de discuter avec d'humbles paysannes (ci-dessus) et livres regroupant ses meilleurs discours et maximes se multiplient. À cela s'ajoute la création de nombreux groupes dirigeants et de commissions placés sous sa direction, et c'est compter sans l'omniprésence de son nom dans les journaux. Selon le China Media Project de l'université de Hong Kong, au cours de ses deux premières années au pouvoir, Xi Jinping a été cité deux fois plus que Hu Jintao au cours de la période 2002-2004.