Pédocriminalité : l’Église espagnole se refuse toujours à enquêter

Par

L’Église espagnole continue d’exclure toute enquête au niveau national sur les violences sexuelles commises sur des mineurs. Mais certaines congrégations tentent d’enclencher une dynamique.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Tout au plus la Conférence épiscopale a-t-elle fini, en avril, par lâcher un chiffre : elle estime désormais que 220 prêtres et religieux ont commis des violences sexuelles à l’égard de mineurs, au cours des 20 dernières années. Mais les autorités religieuses espagnoles continuent d’exclure toute enquête d’envergure, impulsée par l’Église à l’échelle nationale : « Au jour d’aujourd’hui, la Conférence épiscopale n’a pas l’intention d’ouvrir une enquête », a répété le porte-parole des évêques, Luis Argüello, en avril dernier.