Les ramifications indiennes du scandale HSBC bousculent le pouvoir

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

De notre correspondant en Inde-. Il n’y a pas qu’en France qu’HSBC fait à nouveau scandale. La filiale helvétique de gestion de fortune de la banque, soupçonnée de « démarchage bancaire illicite » et de « blanchiment de fraude fiscale », provoque également beaucoup de remous en Inde. Au printemps dernier, Narendra Modi avait promis à ses concitoyens, s’ils le portaient au pouvoir, de rapatrier l’argent déposé illégalement à l’étranger par les contribuables indiens. Maintenant qu’il a été élu, le chef du gouvernement est engagé dans une course contre la montre : le 31 mars prochain, les fraudeurs détenteurs de comptes bancaires HSBC seront sauvés par la prescription, si aucune poursuite en justice n’est lancée contre eux d’ici là.