Le rapport noir de l’athlétisme mondial

Par Federico Franchini

De la corruption presque à toutes les lignes. Du chantage et du dopage organisés à l’échelle internationale. De l’extorsion de fonds de médaillés olympiques par les plus hauts dignitaires de la Fédération internationale et de la Fédération russe. Mediapart a pu consulter en exclusivité des éléments accablants du rapport d’enquête provisoire de la commission indépendante de l’Agence mondiale antidopage.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Après le scandale à la FIFA, c’est du jamais vu dans l’histoire du sport international. Mercredi 4 novembre, l’ancien patron de la Fédération internationale d’athlétisme (IAAF), le Sénégalais Lamine Diack, en poste jusqu’en août 2015, a été mis en examen pour corruption passive et blanchiment aggravé par la justice française, suspecté d’avoir touché au moins 200 000 euros de la Fédération russe d’athlétisme (ARAF) pour couvrir des cas de dopage, a révélé i-Télé. Dans le même temps, le siège de l’IAAF à Monaco a été perquisitionné et deux anciens hauts cadres de la Fédération internationale, le conseiller juridique du président, Habib Cissé, et l’ex-chef de la commission médicale et antidopage, Gabriel Dollé, ont également été mis en examen.