La couche d'ozone se reconstitue peu à peu, selon un rapport de l'Onu

Par
La couche d'ozone, qui préserve la vie sur Terre en limitant l'exposition aux rayons ultraviolets, se reconstitue peu à peu depuis l'an 2000, au rythme de un à trois pour cent par décennie, selon le rapport quadriennal du comité scientifique du Protocole de Montréal publié lundi.
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

GENEVE (Reuters) - La couche d'ozone, qui préserve la vie sur Terre en limitant l'exposition aux rayons ultraviolets, se reconstitue peu à peu depuis l'an 2000, au rythme de un à trois pour cent par décennie, selon le rapport quadriennal du comité scientifique du Protocole de Montréal publié lundi.

Le Protocole de Montréal, conclu en 1987, a progressivement interdit l'usage des produits qui appauvrissent la couche d'ozone, comme les gaz réfrigérants.

La couche d'ozone s'étend entre 13 et 18 kilomètres d’altitude dans la stratosphère.

Le rapport précise que le trou dans la couche d'ozone au-dessus de la zone antarctique se réduit peu à peu chaque année. Les niveaux des années 1980 devraient y être retrouvés dans les années 2060.

"Les éléments apportés par les auteurs (du rapport) montrent que la couche d'ozone dans la stratosphère s'est reconstituée à un rythme de 1 à 3% par décennie depuis 2000", précise dans un communiqué l'Organisation météorologique mondiale (OMM), qui dépend de l'Onu.

Un retour aux niveaux des années 1980 devrait être accompli au cours de la décennie 2030 pour l'Hémisphère nord, une vingtaine d'années plus tard dans l'Hémisphère sud et pendant la décennie 2060 pour les régions polaires, ajoute l'OMM.

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale