Les deux journalistes de Reuters condamnés en Birmanie font appel

Par
Les avocats des deux journalistes de Reuters condamnés à sept ans de prison en Birmanie ont interjeté appel, lundi, de leur condamnation pour violation de la législation birmane sur les secrets d'Etat.
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

RANGOUN (Reuters) - Les avocats des deux journalistes de Reuters condamnés à sept ans de prison en Birmanie ont interjeté appel, lundi, de leur condamnation pour violation de la législation birmane sur les secrets d'Etat.

"Nous avons fait appel(...)parce que le jugement du tribunal n'était pas juste", a déclaré le président de Reuters, Stephen J. Adler, dans un communiqué. "En les condamnant comme espions, il (le tribunal) n'a tenu aucun compte du coup monté par la police, de vices de forme sérieux et de l'incapacité de l'accusation à prouver les éléments clés du délit", a-t-il ajouté.

Les deux journalistes birmans, Wa Lone, 32 ans, et Kyaw Soe Oo, 28 ans, ont été condamnés en septembre pour détention de secrets d'Etat alors qu'ils enquêtaient sur le massacre de dix Rohingyas (musulmans apatrides) au cours d'une opération de l'armée menée voici un peu plus d'un an dans l'ouest de la Birmanie.

Ils ont été reconnus coupables d'avoir enfreint la loi sur les secrets d'Etat, qui date de la période coloniale, lorsqu'ils se sont procurés des documents relatifs aux forces de sécurité birmanes.

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale