En Centrafrique, «les gens risquent à nouveau de tout perdre»

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Bangui (Centrafrique).– Le 3 janvier, Bangassou, une ville de 30 000 habitants à 700 km à l’est de Bangui sur la rivière Mbomou, a été prise par la coalition de groupes armés en guerre contre le gouvernement central. « Ça a été la panique, raconte Innocent Solodi, un jeune habitant de Bangui, originaire de Bangassou, qui a pu joindre certains de ses proches par téléphone. La moitié de ma famille a traversé le fleuve pour se réfugier en République démocratique du Congo, et l’autre moitié a fui dans les champs. Ils n’en sont sortis que 24 heures plus tard. »