Les dirigeants de Djibouti accusés de détenir des biens mal acquis à Paris

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Emmanuel Macron doit se rendre en République de Djibouti les 11 et 12 mars prochains. On peut déjà parier sans prendre de risques sur l'un des sujets délicats que le chef de l’État français sera bien obligé d'aborder lors de son tête-à-tête avec son homologue djiboutien : il s'agit des investigations sensibles menées depuis quelques mois dans son entourage par la justice française.