Espagne: un faux témoin pour de vraies condamnations

Par Braulio García Jaén, Matías Escudero Arce et Andrés Aguayo
Cet article est en accès libre. L’information nous protège ! Je m’abonne

Mediapart fait le choix d'un participatif sans modération a priori, merci de respecter notre charte. La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.

Tous les commentaires

Lorsque l'on parle de ''services secrets français", il est préférable de préciser s'il s'agit de la DCRI ou de la DGSE. On sait aujourd'hui l'incompétence et l'amateurisme de l'une et le professionalisme de l'autre. Est-il naïf d'espérer une volonté et une intelligence du politique pour supprimer celle qui ne sert à rien, coûte à la France et ajoute à sa mauvaise réputation ? 

Apparemment c'est la DCRI, l'article parle de "renseignement généraux" (DCRI=DST+RG)

En fait, à partir du 15 mai, la DCRI deviendra la DGSI. Ce qui veut dire qu'elle se soustraira au contrôle de la DGPN. Progrès ou régression, difficile à dire...

+1

  • Nouveau
  • 06/05/2014 10:19
  • Par

Inréressant , merci

En ce qui concerne les "attentats" de Londres, voici un entretien télévisé le soir même des attentats...

Live ITV News interview with Peter Power, former Scotland Yard Anti-terror operative and Managing Director of Crisis Management firm Visor Consultants who was 'actually running an exercise... based on simultaneous bombs going off precisely at the railway stations that they happened'.
Recorded at 8:20pm on the evening of the London Bombings.

Peter Power 7/7 Terror Rehearsal © antagonised

Quand une enquête officielle longue de deux années dit trouver "aucun lien que ce soit entre Al Qaida et les bombings de Madrid du 11 mars 2004, l'article de The Independent qui véhicule ces informations titre :

Madrid bombers 'were inspired by Bin Laden address'

By Elizabeth Nash in Madrid, Tuesday, 7 November 2006

http://www.independent.co.uk/news/world/europe/madrid-bombers-were-inspired-by-bin-laden-address-423266.html

 Alors que dans le corps de l'article on découvre qu'un simple "may have been inspired by"... se trouve transformé dans le titre de l'article en sa vérité central :

"While the bombers may have been inspired by Bin Laden, a two-year investigation into the attacks has found no evidence that al-Qa'ida helped plan, finance or carry out the bombings, or even knew about them in advance."

Si le but de l'article était d'informer, le titre aurait été : "No evidence that al-Qa'ida helped plan, finance or carry out the bombings, or even knew about them in advance"

 C'est à dire, selon l'enquête officielle, "il n'existe aucune preuve de la complicité de Al Qaeda dans la planification, le financement, ou la mise en oeuvre des attentats, ni aucune preuve qu'elle aurait été même au courant".

 Le New York Times du 15 février 2007 précise la même information :

Madrid Bombing Suspect Denies Guilt, The New York Times, 15 February 2007: The cell was inspired by al-Qaida but had no direct links to it, nor did it receive financing from Osama bin Laden's terrorist organization, Spanish investigators say

 

Mais il y a mieux...

Bomb squad link in Spanish blasts

From The Times, June 19, 2004

Selon le Times, "Señor Suárez Trashorras and two other men implicated in the bombings have already been identified as police informers "

http://www.timesonline.co.uk/tol/news/world/article447363.ece

From Edward Owen in Madrid

THE man accused of supplying the dynamite used in the al-Qaeda train bombings in Madrid was in possession of the private telephone number of the head of Spain’s Civil Guard bomb squad, it emerged yesterday.

Emilio Suárez Trashorras, who is alleged to have supplied 200kg of dynamite used in the bombs, had obtained the number of Juan Jesús Sánchez Manzano, the head of Tedax.

The revelation has raised fresh concerns in Madrid about links between those held responsible for the March bombings, which killed 190 people, and Spain’s security services, and shortcomings in the police investigation. Señor Suárez Trashorras and two other men implicated in the bombings have already been identified as police informers.

Je n'ai pas tout compris....(?) Quel était finalement la motivation de ce personnage? Fallait-il démenteler un réseau comme pour les Irlandais de Vincennes?

Toute petite partie visible de l'iceberg de la manipulation globale prédatrice commise dans le sang et les larmes sur les populations humaines.

Mille mercis à Mediapart de soigner cette propension à s'interroger sans cesse que nous n'avons pas d'autre choix que d'alimenter jusqu'à ce que des journalistes fassent leur devoir. Vous, vous exercez LE métier de l'information pour le 21e siècle. De cela je suis certaine.

une petite partie visible de l'iceberg de la manipulation des masses, des médias complices.........

 

Attendat de Madrid, Londres, 11 Septembre,   etc....... comme pour l'affaire Cleastream.... et des milliers d'autres aucun média n'en parle depuis De gaulle pour ne parler que de la France

on nous prend  pour des cons demeurés.... 

que fait l'OTAN ? 

 

big-newsreal.png

"Le récit du témoin du parquet a en réalité été construit à partir de noms et d’éléments issus de son activité de trafiquant de contrats et de permis de travail en Europe."

Et lorsque la -construction- n'est pas efficace il y a la -fabrication-.

La majorité des tentatives d'attentats terroristes déjouées aux états unis par le FBI ont pour origine ...le FBI par ses infiltrés et ses mises en scènes. Quoi de mieux que donner l'impression d'une lutte efficace contre le désordre en le créant artificiellement.

  • Nouveau
  • 06/05/2014 15:05
  • Par

Ce qu'on comprend de cet article, c'est que ce témoin n'avait d'emblée aucune crédibilité auprès de la police ou de la justice. Ces gens qui ont été emprisonné pendant 6 ans ou plus sont donc des innocents (bravo à leurs avocats, au passage).

L'importante question qui se pose donc est : pourquoi la justice fait-elle sciemment condamner des innocents dans des affaires de terrorisme ?

L'importante question qui se pose donc est : pourquoi la justice fait-elle sciemment condamner des innocents dans des affaires de terrorisme ?

N'y a-t-il pas une autre question qui s'impose donc du fait de cette première, mais bien plus difficilement et fondamentalement, concernant des telles "affaires de terrorisme", où le recit prend le pas sur les faits, jusqu'à les fabriquer ?

 

Attention vous sortez des clous ! médiapart va vous considérer comme un parano !

@JAMESINPARIS

+beaucoup

je soupçonne que vous êtes au bord du "complotisme". Bienvenue ! On est quelques uns. Et en ce qui me concerne, je ne supporte plus depuis longtemps ce terme destiné à disqualifier tout questionnement sans avoir recours à la raison et à des arguments. Alors qu'on sait la puissance des agences de communication pour monter et soutenir de belles histoires pour enfants.

Il n'y a point de "complotisme" : ce sont des questions devant lesquelles les faits nous mettent tous d'eux-même.

Comment se fait-il qu'une exercise, un "Terror drill" impliquant "amost precisely" (de l'aveu de Peter Powers, le patron de Visor Consultants qui a conduit l'exercise) les mêmes lignes et mêmes stations du métro londonien, a eu lieu au même moment que des véritables attentats ?

Nous nous rappellons que les détournements d'avions du 9.11.2001 se sont fait alors qu'un exercise de grande envergure était en cours au même moment concernant précisement "le détournement d'avions de ligne". Ce qui a évoqué la question des controlleurs aériens désemparés devant la difficulté d'en faire la différence : "Is this real world or an exercise ?"

Quel est le lien entre "terror drill" et "terror" ?

Comment se fait-il que "911" et les attentats du métro de Londres, se sont déroulés tous les deux au même moment que des exercises, des "terror drills", impliquant exactement les mêmes scénarios ?

Ces questions ne sont pas le fruit d'un esprit "complotiste", même un Inspecteur Columbo se poserait légitimement des telles questions, et leus poserait aussi au responsables. Les faits eux-même imposent que nous abordons ouvertement, et de manière raisonnable mais exigeante, ces questions.

Comment se fait-il que "911" et les attentats du métro de Londres, se sont déroulés tous les deux au même moment que des exercises, des "terror drills", impliquant exactement les mêmes scénarios ?

Panamza se pose d'autres questions.  Hicham Hamza doit sortir un livre.

  • Nouveau
  • 07/05/2014 12:03
  • Par

L’homme en question, un Pakistanais aujourd’hui âgé de 41 ans, a aussi affirmé avoir été envoyé de France comme terroriste kamikaze et s’être repenti au dernier moment

ça va nous ouvrir la possibilité de se poser des questions sur l'affaire Merah entr'autres .... c'est le cas typique du gars manipulé par la DCRI ... bizaremment médiapart refuse d'en parler et de se poser des questions. Ceux qui osent s'en poser sont des paranos fervents de la théorie du complot ...

Pas de mobilisation sans confiance
Pas de confiance sans vérité
Soutenez-nous

Braulio García Jaén, Matías Escudero Arce et Andrés Aguayo sont des journalistes indépendants. Leur projet a été sélectionné et financé par le Fonds européen de journalisme. Mediapart publie cette enquête en exclusivité avec son partenaire espagnol infoLibre.