Amérique du Nord Analyse

La justice américaine dicte l'agenda mondial de la lutte contre la corruption

L’affaire de la FIFA fait aujourd’hui grand bruit. Mais il y a eu avant elle l’énorme amende infligée à BNP Paribas, le cas Alstom ou encore l’affaire HSBC… À chaque fois, la justice américaine a trouvé de bonnes raisons de poursuivre de grands groupes étrangers, entreprise ou association. Qu’est-ce qui, dans le droit et les pratiques américaines, permet aux États-Unis de prendre les devants ?

Iris Deroeux

6 juin 2015 à 12h15

La lecture des articles est réservée aux abonné·e·s. Se connecter

De notre correspondante à New York (États-Unis). - La FIFA continue de trembler. Après la série d’arrestations orchestrées par les autorités américaines en Suisse, le 27 mai dernier, Sepp Blatter a fini par démissionner. Le président de la FIFA, se disant d’abord officiellement serein, a peut-être entre-temps pris la mesure du scandale et de sa capacité de nuisance. Au même moment, le secrétaire général de l’organisation, le Français Jérôme Valcke, se retrouvait suspecté par le New York Times – citant des sources proches de l'enquête – d’avoir autorisé le versement douteux de 10 millions de dollars sur des comptes gérés par l’ex-vice-président de la FIFA, le Trinidadien Jack Warner. Ce dernier est l’une des quatorze personnes accusées de faits de corruption par les enquêteurs américains.

Abonnement mediapart

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là


Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

À ne pas manquer

Migrations — Reportage
En Pologne, les migrants toujours en quête de protection
Plusieurs centaines de migrants ont tenté d’entrer en Pologne la semaine dernière. Dans la forêt située côté polonais, activistes et médecins bénévoles croisent toujours des familles ou hommes seuls, traumatisés et transis de froid, qu’ils aident du mieux qu’ils peuvent. Des avocats se mobilisent pour faire respecter le droit d’asile.
par Nejma Brahim
Discriminations — Enquête
Au tribunal, la FFF est accusée de discriminer des femmes
Neuf femmes accusent la Fédération française de football de les avoir licenciées en raison de leur sexe ou de leur orientation sexuelle. Mediapart a recueilli de nombreux témoignages mettant en cause le management de la FFF. Son président Noël Le Graët jure qu’il « n’y a pas d’atmosphère sexiste à la FFF ».
par Lénaïg Bredoux, Ilyes Ramdani et Antton Rouget
France — Enquête
Le « Monsieur sécurité » du groupe LVMH écope de neuf mises en examen
Atteinte à la vie privée, trafic d’influence, violation du secret professionnel... : l’actuel directeur de la protection des actifs et des personnes de la multinationale, Laurent Marcadier, est mis en cause par la justice dans l’affaire Squarcini. Il dément « catégoriquement » tous les faits.
par Fabrice Arfi
Dossier. L’affaire Tapie
Affaire Tapie : radiographie d’une escroquerie au cœur de l’État
Mediapart publie l’intégralité de l'arrêt de la cour d’appel de Paris qui décrypte la mécanique de l’escroquerie ayant permis à Bernard Tapie d’empocher frauduleusement 403 millions d’euros. Les magistrats résument le scandale d’une formule choc : « Les intérêts de M. Tapie étaient pris en considération au plus haut niveau de l’État. »
par Laurent Mauduit