Tunisie: peut-on penser dans la transition?

« Je n’ai pas envie de parler de transition parce que je fais le choix de la révolution. » L'historienne et anthropologue franco-tunisienne, Jocelyne Dakhlia, explique pourquoi le mot de transition – démocratique, politique – suscite en elle une vive résistance, à propos de la Tunisie. Un texte passionnant, produit dans le cadre d'un colloque organisé en avril dernier à Tabarka.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

 « Je n’ai pas envie de parler de transition parce que je fais le choix de la révolution. » L'historienne et anthropologue franco-tunisienne, Jocelyne Dakhlia, explique pourquoi le mot de transition – démocratique, politique – suscite en elle une vive résistance, à propos de la Tunisie. Un texte passionnant, produit dans le cadre d'un colloque organisé en avril dernier à Tabarka.