Vandana Shiva: «Sur une planète morte, on ne fait plus d’affaires»

Par

Crise climatique, OGM, agrobusiness : les entreprises font la loi et il faut exiger qu’elles rendent des comptes, plaide Vandana Shiva, intellectuelle et militante écologiste. Les opposants à l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes se rassemblent ce week-end en défense des terres agricoles.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Figure de proue de l’opposition aux OGM, défenseuse de longue date de l’agriculture biologique et de l’importance de la biodiversité, Vandana Shiva est sans doute l’une des militantes écologistes les plus connues dans le monde aujourd’hui. Physicienne de formation, écoféministe revendiquée, elle a créé en Inde un centre de recherche et de formation sur la biodiversité et l’agroécologie, Navdanya, qui a constitué au fil des ans tout un réseau de conservation et de distribution de semences, en dehors du marché des multinationales agroalimentaires. Le libre accès aux semences est au cœur de la campagne qu’elle porte ces temps-ci : « Seed freedom ».