Tsipras fait l'union sacrée autour de lui

Par
Cet article est en accès libre. L’information nous protège ! Je m’abonne

Mediapart fait le choix d'un participatif sans modération a priori, merci de respecter notre charte. La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.

Tous les commentaires

Insularité.

Ce commentaire a été dépublié par la rédaction de Mediapart.

C'est vrai ça ! "Je ne suis ni de gauche ni de droite".

Traduction s'il vous plaît : "Je ne suis ni de gauche, ni de gauche" !

Mélenchon c'est le franc mac de base, trotkyste et traître au peuple.

Ah oui ? Dans l'attente d'un développement, cordialement.

 

c'est ce que j'ai toujours essayé de faire comprendre ...

si ça ne se fait pas tout continuera inexorablement à empirer ...

Clin d'œil

La  vérité est dure mais c'est la vérité.

Relisez la bio de ce Mélenchon et après à vous de voir mais en tout cas la classe ouvrière ne vote pas pour ce gars qui trahit comme un pantin qu'il est.

"C'est fini tout çà il n' y a plus de gauche ou de droite mais il y a les patriotes et les autres. Les prochaines élections se feront sur cette base et pas sur l'ancien monde qui est fini."

Ah, Pétain est candidat aux prochaines élections ?

Je vois que Tsipras sitôt conforté par le référendum se couche comme un "Hollando-paillasson" sur lequel Schauble viendra essuyer les pneus de son fauteuil. Virez Varoufakis parce qu'il déplait à Juncker et à Merkel c'est un acte de capitulation aussi minable qu'improductif. Merkel par la voix de son sous sous-fifre, le vice chancelier Hollande, signifiera à Tsipras que d'autres capitulations devront venir jusqu'au moment ou il retournera chez lui à poil en ayant accepté tout ce qu"elle désire. ET en bonne Teutonne, Angela veut tout, le beurre, l'argent du beurre, la crémière, la vache, le veau, le pré et toute la ferme si possible.

Je vois aussi que tel l"hollando-paillasson" de base il s'avilit avec la droite socialiste et la droite libérale pour tenter de maintenir la Grèce dans cette Europe dictatoriale et cet euro misère. 

Heureusement Dimitri Koutsoubas et le KKE sauve l’honneur des grecs et de la culture grec.

Bien sur un retour à la drachme dérangerait les riches grecs dont fait parti Tsipras mais il assurerait un avenir nettement moins austère pour la grande majorité des grecs.

à part le KKE il n'y a pas beaucoup de patriotes en Grèce.

Si encore l'alliance des partis grecs avaient été faite pour annoncer des mesures similaires à celles prises en France par le Conseil National de la Résistance ( le KKE aurait signer le premier).

Mais que nenni c'est un accord pour maintenir les citoyens grecs sous le joug d'une organisation autoritaire et antidémocratique.

Ce que je pense pour les citoyens grecs, je le pense pour les citoyens français, italiens, espagnols, irlandais,Portugais etc...

Cela me fait souligner que le titre de l'article est frauduleux, vu que le KKE, qui est un parti non négligeable en grêce, n'a pas signé et que je me réjouis de la position de ce dernier.

Oui! Les Grecs viennent de réinventer la Démocratie. Au lieu de faire de la politique politicienne et de la course au pouvoir à la Dallas, il y a longtemps que nos hommes politiques auraient dû se mette au travail ensemble, pour l'intérêt général.

Vous avez l'air d'un fin analyste, vous ... tout en nuance lol..

Ce commentaire a été dépublié par la rédaction de Mediapart.

Ouais mais pour nous c'est facile de dire ça... moi aussi je voudrais qu'elle disparaisse cette europe là, mais à ce jour, si ça pète pour les grecs, il va falloir qu'ils vivent comme des africains pendant quelques années...

Honnètement, vous êtes prêt vous, à démarrer demain matin avec un bout de tôle ondulée, un pantalon et une bassine en fer blanc pour tout viatique...? j'espère que vous êtes jeune, que vous n'avez pas mal aux dentset avez un bon réseau d'amis... je serais curieux de voir votre cv de révolutionnaire tiens...

Il y a les pauvres d'un côté et  les riches de l'autre, c'est aussi simple que ça !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

+1 Varoufakis est parti, officiellement, mais pas officieusement, à mon avis.

Melenchon and C° seraient bien inspiré de prendre exemple ainsi que toutes les vraies forces de (vraies) gauches ... Bien entendu sans le PS si on parle de vraies gauches. La France et à la traîne...

Avez-vous entendu Daniel Cohn-Bendit, qu'en pensez-vous, qu'en pense la rédaction de médiapart ??

 

Egal à lui-même. De plus en plus lamentable.

oui c'est un vrai politique c'est à dire un pédagogue ; il est tres fort

http://blogs.mediapart.fr/blog/st-ethique-slam/070715/reflexions-en-echo-au-congres-du-parti-de-gauche

Je suis d'accord. Mais à la condition que tous les peuples d'Europe (j'ai bien dit "peuples") soient et restent solidaires. Et coopèrent, non pas contraints et forcés par des institutions supra-nationales décidant le pire à leur place (et fatalement anti démocratiques), mais sur de libres ententes solidaires sur la base de souverainetés populaires, "nationales", "patriotes" (si si !), pacifiques... et, surtout, autonome des States et de l'Otan ainsi que le la seule oligarchie teutonne...

C'est trop demander ?

C'est pourtant le seul challenge que j'aperçois pour éviter le pire.

vous avez oublié la majuscule ;-)

"si ça ne se fait pas tout continuera inexorablement à Empirer ..."

 

VOTRE vérité, c'est LA vérité ?

Un retour à la drachme serait une catastrophe:

1) pour les plus riches mais ceux ci ont deja mis leurs économies en lieux surs dans les banques étrangères.

2) pour les créanciers de la Grèce mais comme ils n'ont pas tout les fers au même feu, il s'en remettront.

Un retour à la drachme nécessiterait dans un premier temps une adaptation parfois difficile de la vie quotidienne des grecs mais rapidement la résilience ( celle des grecs est importante) redonnerait de la vigueur à la Grèce et aux Grecs.

L'explosion du tourisme et de l'agriculture mettrait d'ailleurs en danger d'autres pays, France, Italie et Espagne principalement. De plus beaucoup de retraités européens qui vont voir leurs revenus diminués du fait de la politique anti démocratique et déflationniste de l'UE actuelle ne se priveront pas de vivre et de transférer leurs pensions en Grèce. Les Allemands, les Anglais et les Scandinaves ne seraient d'ailleurs pas les derniers à donner l'exemple.

vous avez raison, par exemple les riches détestent l'inflation, les pauvres la vive très bien. Il ne vous a pas échappé que ceux qui dirigent l'UE ainsi que les politiciens nationaux ont de tout temps soutenus la politique de l'UE et de son bras armée la BCE en faveur de la lutte exclusive contre l'inflation.

Il ne vous a pas échappé non plus que Mario Draghi le président de la BCE est un ancien de Goldmann-Sachs et quand on est Goldmann-Sachs c'est comme quand on est Rothschild ( Pompidou, Macron) c'est un engagement à vie sinon on s'expose à finir dans un placard voir dans une petite boite avec un tombereau de terre sur le museauClin d'œil.

OXI

Daniel Cohn-Bendit :
"Se séparer de la Grèce serait une défaite pour l'Europe"

France Inter 07/07/15 :
http://www.franceinter.fr/emission-le-79-daniel-cohn-bendit-se-separer-de-la-grece-serait-une-defaite-pour-leurope

 

Rigolant

 

j'aurais bien vu valls et macron après hollande ...

Rigolant

Franchement, Monsieur Tsakalotos, les règles ne sont-elles pas autant... d'arguments ?

Cependant vous savez quoi ? Eh bien qu'EN EFFET, il est un argument de la Grèce auquel AUCUNE règle du système monétaire européen tel qu'il a été conçu NE POURRA JAMAIS être LEGITIMEMENT opposée ; il est qu'aujourd'hui, quand la Grèce emprunte 100 € à l'un ou l'autre des pays européens, aussitôt (INSTANTANEMENT !), son endettement est de 200 €, le DOUBLE !

Il me reste à vous présenter mes arguments ? Or, si, entre autres, vous alliez voir du côté de : ''Auditer la dette grecque ? Non ! (FOUTAISE!) : comprendre pourquoi, la Grèce empruntant 100 €, aussitôt, sa dette est de 200 € ''.

Restant, cher Monsieur Tsakalotos, à votre entière disposition,

JT

''Vous allez nous dire comment se fait-il que 100 € empruntés doublent illoco presto ?'' Cher Akama, vous voulez donc que je vous dise comment il se fait que ''100 empruntés doublent illoco presto'' ? Et si, comme je (vous) le suggère, vous vouliez bien, 1° cliquer sur le lien que je donne à la fin de mon commentaire ci-dessus, 2° lire le billet auquel vous serez arrivé ?

Restant à votre disposition,

JT

Ajoutons que Sylvestre a sévi sur l'effarant LCI. 

À sa décharge, il a UNE FOIS loué le service public ! Mais oui : l'hôpital qui venait de lui sauver la vie... 

Bof... Il y a encore pire et un énorme embarras du choix pour ces zélateurs. 

A quand le retour de Jean Pierre Gaillard?Rigolant

Elle est belle la Paix obtenue grâce à l'Europe !!!! J'ai plutôt l'impression de subir la 3ème guerre mondiale.

Merci le libre échange, SHENGUEN, l'Europe, et le veau d'or de la mondialisation. C'est fou comme c'est mieux qu'avant les années 80 !!!!!!

Dompacoud, 

Bonsoir ! Mais oui ! Lui au moins avait une tronche plus sympathique... Mais quelle cata ! Au plaisir de vous lire. CDT. 

Ce qu'on lit dans cet article est une leçon de démocratie.

Droite comme faux-nez de la droite (socialistes) sont incapables d'observer une telle méthode en France, avec pour soutiens une majorité de journalistes adhérant à l'organisation mafieuse (faut dire les choses).

Prenons le pouvoir, ou taisons-nous en baissant la tête.

Ce commentaire a été dépublié par la rédaction de Mediapart.

C'en est une.

Mais Tsipras n'a que des pions à avancer. Embarrassé

Tsss... vous n'êtes pas joueur d'échecs et vous ne pouvez comprendre.

Abruti.

Ce commentaire a été dépublié par la rédaction de Mediapart.

Reste à espérer que les européens seront assez stupides pour ne pas voir le(s) pion(s) avançant sur la septième case... Cela peut arriver, parfois.

il faut commencer par avancer les pions en les posissionat intelligemment pour laisser champ libre au reste ...

tu dois pas être très joueur d'échec non plus ...

t'es meilleur au "soda" ...

Langue tirée

Vous avez raison de répondre ainsi. C'est vraiment détestable à la fin que des abonnés se croient plus intelligents que les autres et refusent les débats au nom de cette intelligence supposée.

C'est le problème de la gauche actuelle: chacun est sur sa position narcissique et prend les autres pour des cons.

Ce que j'aime bien chez MDP c'est la qualité de l'argumentation de certains... Rigolant

Quand un pion arrive sur la penultième rangée, c'est le plus souvent quand l'échiquier est devenu un champ de ruines...

A part ça, les Européens c'est nous - grecs y compris...

Mais je ne suis pas pessimiste sur ce sujet. Les négociateurs deux bords se rendent progressivement compte de leurs erreurs. Je pense que cette affaire va permettre - entre autres - de fixer un nouveau cadre pour le developpement de l'euro et donc in fine l'intégration européenne et la marche vers la fédération (et un relèvement progressif de la Grèce). Si ça se passe comme ça, Tsipras aura bien joué sa partie.

Toujours dans l'affrontement. Tu es vraiment un débile mental. Gros tas.

t'en a pas mare de me chercher ??

de plus rien que ton post montre à quel point tu es incohérent !

mdrrrr le "toujours dans l'affrontement" ... tu fais quoi là ??

monte donc à metz comme tu voulais , la grande gueule qui dépublie ses posts quand les réponses le dérange

(

 

pénultième ... je cherchais nom ...lol

enfin dès fois il vaut mieux reconstruire sur un champ de ruines que de continuer à tout ruiner ... c'est plus rapide ...

en tout cas si une europe fédérale doit voir le jour sous l'angle actuel , je ne peux que dire VIVE LE CHAMP DE RUINES !!

Clin d'œil

 

Tu me fais rire. Gros tas. Sourire

Sauf que le champ de ruines actuel est la Grèce...

 

quel argument avançez vous??? Cool

 

quand on mène intelligemment son pion en bout d'échiquier (dans le camp adverse) on récupère la pièce que l'on veut ....

donc je ne parierais pas là dessus .

Clin d'œil

Ce commentaire a été dépublié par la rédaction de Mediapart.
  • Nouveau
  • 06/07/2015 20:22
  • Par

""""priorité immédiate au rétablissement de la liquidité dans le système financier, en accord avec la Banque centrale européenne""""

Il s'en passe des chose en si peu de temps.

Le FMI  a fait savoir qu'elle veut bien aider TSIPRAS, seulement s'il lui en faisait la demande.

NOOOOOooooon, pas à LAGARDE, elle n'est pas fiable. Ce retournement subit après avoir mis le feu aux poudres ne me dit rien qui vaille ! Autant aller demander du secours à la Russie ou à Poutine !

Eh !Rigolant

c'est surtout leur plan du 11sept qui prend l'eau ...

Tsirpas n'a pas signé pour rien avec les russes pour le gaz 

pour l'instant gazoduc/enron afghanistan/europe > in the baba !

et TAFTA sur l'europe qui reste dépendant énergétiquement de la russie > in the baba !

Rigolant

j'attend s les réactions amères loques avec impatience ...

mais ils reviendront comme d'ab à la charge ... ça fait pas loin d'1 quart de millénaire que dure leur "cirque" ...

Déçu

Oui, et dans le problème grec, je pense que ce sont les Américains qui auront le dernier mot. Ils ne doivent pas aimer, déjà, cette affaire de gazoduc.

Elle n'est pas sénile, simplement cynique, imbue d'elle-même (oser dire aux leaders et membres du gouvernement Tsipras qu'ils doivent se comporter en adultes, faut vraiment pas être gêné) méprisante,  détestable.

Sans être aussi technique, expert ou profond que certains des commentateurs, cela fait du bien.

Merci aux tenants du non. Vous ne l'avez pas fait pas plaisir, mais merci encore.

 

Il y a une excellente description de Tsakalatos ici (c'est-à-dire une description qui parle de ses idées) :

http://www.telegraph.co.uk/finance/economics/11720907/Greece-creditors-will-gain-nothing-from-toppling-Europe-lover-Yanis-Varoufakis.html

En lisant ce texte, on comprend que pour Tsakalatos, le maintien ou non dans la zone euro doit être une décision purement opportuniste de calcul coût / bénéfices (alors que Varoufakis est authentiquement européiste et espérait réformer la "gouvernance" de la zone euro).

 

en mettant la tête au suffrage universel comme pour les présidentielles et le reste des élus aussi !!

Clin d'œil

Car le Telegraph est une référence politique ?... Cool

Je ne sais pas. C'est Sapir qui a retwitté (retweeté ? allez, disons répercuté :-)) ce lien. Mais l'auteur de l'article affirme s'être entretenu personnellement avec Tsakalatos.

Ce commentaire a été dépublié par la rédaction de Mediapart.

GLG, 

La presse concernée freeeençaise un "cloaque", c'est quasi une évidence. 

Un point : on parle insuffisamment de Draghi ! Or c'est là que ça se passera, et il semble ne plus être tout à fait aux ordres... Apparemment. 

Par ailleurs, et à l'inverse, Merkel pourrait se "cacher" derrière lui. Vous voyez la manœuvre ?

Référence politique : une presse libre informe ses lecteurs  !

Il y a quelques heures (env 18h. lundi 6 juillet) l'information est sortie sur MDP - Amélie Poinssot que le Premier Ministre Grec obtient le soutien de tous les partis.

Que l'on soit critique défavorable ou approuvée sur cette information, dans une presse libre cette information est amenée immédiatement aux lecteurs.  Des journaux de référence politique (déférence politique ?)  tels que          Le Monde et  Libération   n'ont pas sorti cette information, jusqu'à maintenant.  Pourquoi retiennent-il cette information ?

Combien d'heures, combien de jours vont-ils bloquer cette info ? Il me semble que cela aurait du sens de mesurer , d'objectiver la durée de la retenue de cette info. Je n'ose imaginer qu'ils vont la bloquer !  

Juste mettre en évidence l'ampleur de leur censure.  chiche  ?

 

Ce commentaire a été dépublié par la rédaction de Mediapart.

Pointage du Monde et de Libération, mardi à 15 h.   -  21 h. plus tard !  -

Sauf erreur, toujours aucune nouvelle sur ces 2 journaux du soutien des partis grecs à leur Premier Ministre

  • Nouveau
  • 06/07/2015 21:59
  • Par

Dommage qu'après avoir gagné un référendum haut la main, Tsipras soit en train de se coucher...

Désolé, ce n'est pas ce que m'inspire ce document signé par tous les partis. La principale demande du gouvernement grec éteit une restructuration de leur dette. Or là que lit-on ? "Engagement à ouvrir une discussion objective sur la question de la viabilité de la dette publique grecque". Avec ça, on est bien avancé...

Bien d'accord Swank, je pense que Tsipras se couche à la manière d'un "Hollando-paillasson".

Certains diront qu'il synthétise à la manière d'un "hollando-attrape-mouches". Le problème avec l'attrape-mouche c'est que ça ne sélectionne pas. Parfois tu te retrouves submergé de mouches à m.... comme Valls, Macron, etc... en France et comme Samaras, Papandreou, etc... en Grèce.

Vous vous répétez, vous semblez avoir des oeillières de taille dogmatique et assez peu de subtilité dans votre vision politique.

Mais ce  n'est que mon avis et vous avez bien le droit d'avoir le votre.

Clin d'œil

votre pseudo colle à merveille à vos propos...simplistes

Cela me semble au contraire une excellente manoeuvre:

L'Euro Grupp avec son Guppenfuhrer alcoolique va répétant que "la Grèce ne pourra pas payer sa dette si elle ne se couche pas".

Réponse "à la Bruxelloise": étudions cette viabilité de la dette"; en clair "si vous persistez la dette va crever, et vous en pâtirez les premiers". Les Anglo-Saxons ont une expression pour ça: "the shit hits the fan", la merde monte jusqu'au ventilateur, moralité: tout le monde est éclaboussé.

Utiliser le langage de l'Euro Grupp pour le contrer, c'est une excellente tactique.

 

en une phrase on est forcément simpliste mais je vous informe que je suis assez en accord avec Sapir, Lordon, Todd bien que je ne partage pas son analyse des manifestations "charlie, le monde diplomatique, etc...  et je soutien le salaire à vie de Bernard Friot.

Salaire à vie que je souhaiterais voir étendu  à tout les citoyens de la planète de l'age de 15/16 ans à la mort. Vous allez pouvoir tout à votre guise me traiter, d'imbécile, de fou, d'utopiste, de simpliste, d'abruti. Cela va renforcer vote égo, cela va décupler votre "estime de soi".

Quand à mon pseudo il est forcément décalé, il provient de ma totale autodérision. Il me semble que malgré votre très très fine intelligence, vous n'ayez pas compris la subtilité. Peut être êtes vous plus pointue en "larbinophilie", en "hollandophilie", en "sarkophilie" ou en "vallsophilie"...Cool

{heu on s'en fout, peut-être ? Hors sujet}

Chapeau le peuple grec! Il fallait vraiment qu'il souffre pour dire NON! Maintenant Hollande doit avoir les couilles d'opposer son Veto au Grexit. La France a un rôle important à jouer. Le retour à la drachme serait une catastrophe économique. Il devrait écouter les suggestions de Piquety.

Tout cela me rappelle 2005 lorsque les gens 'sensés et raisonnables' demandaient de voter le oui les yeux fermés. Malheureusement ils ont tout de même gagné.

Il y a deux ans et demi, dans l'indifférence générale...

10 janvier 2013 / Goldman Sachs conseille à la France de baisser les salaires de 30%

http://www.leparisien.fr/economie/goldman-sachs-conseille-a-la-france-de-baisser-les-salaires-de-30-30-01-2013-2525317.php

Et en janvier 2014 / Chômage: les conseils de Peter Hartz à la France

... Pour le moment, nul ne sait quelle a été la teneur de "l'entretien informel" entre François Hollande et Peter Hartz, le père des réformes du marché du travail allemand sous le chancelier Gérard Schröder.  Ce rendez-vous secret, qui a eu lieu il y a deux mois, vient d'être révélé par la presse allemande. D'après le quotidien régional Saarbrücker Zeitung daté du mardi 28 janvier, Peter Hartz pourrait avoir conseillé le président français dans sa lutte contre le chômage. Si l'Elysée s'est empressé de démentir cette information, c'est que Peter Hartz est l'homme qui incarne les réformes douloureuses menées au début des années 2000 en Allemagne pour apporter plus de flexibilité sur le marché du travail. Critiquées autant qu'enviées par les partis de gauche en Europe, les lois "Hartz I" à "Hartz 4" ont été à l'origine du développement des "mini-jobs" payés 450 euros par mois, du durcissement des conditions d'indemnisation des chômeurs et de la mise en place d'indicateurs de performance pour les organismes de placements...

http://www.challenges.fr/economie/20140128.CHA9725/chomage-ce-que-conseille-peter-hartz-a-la-france.html

  • Nouveau
  • 06/07/2015 22:37
  • Par

TSAKALOTOS sera aussi dur à manier pour l'UE que VAROUFAKIS qui restera un conseiller précieux de TSIPRAS. 

Il permet simplement à ceux qui vont restructurer la dette de ne pas perdre totalement la face devant leurs électorats. 

Info importante du soir, la BCE ne rouvre pas le robinet à liquidités (au contraire) :

http://www.lalibre.be/economie/actualite/grece-la-bce-maintient-la-fourniture-de-liquidites-d-urgence-mais-durcit-ses-conditions-559aa3623570c685852dc36b

La Banque centrale européenne (BCE) a annoncé lundi soir le maintien au niveau actuel des prêts d'urgence (ELA) aux banques grecques, tout en durcissant les conditions d'octroi.

Nous savons donc que le scénario décrit par Sapir (Si, donc, la BCE n’augmentait pas le plafond de l’ELA, le gouvernement grec n’aurait plus le choix [...]) est sur le point de s'enclencher.

j'aurais effectivement tendance à être aussi pessimiste que vous, mais en fait, je pense que tout dépendra des réunions de demain, car sauf à préempter une décision politique la BCE pouvait difficilement bouger aujourd'hui, mais si une négociation constructive s'enclenche, je pense que Draghi fera "whatever it takes" pour éviter de faire tanguer sa barque.

Ce commentaire a été dépublié par la rédaction de Mediapart.

Si TSIPRAS revient avec une nouvelle liste de réformes à faire, j'espère bien y voir que les riches soient mis à contribution, comme le sont déjà les autres citoyens. Et de nous prendre à témoin si des fois, la commission européenne ou autre refusait.

Comme aux échecs, la menace est souvent plus forte que son exécution...

Vous trouverez sur mon blogue une analyse du communiqué de la BCE et de la stratégie sous-jacente.

ANTOINE, 

Merkel se "cachant" derrière Draghi (voir plus haut)... C'est la BCE qui devient stratégique. Le reste est une sorte de théâtre d'ombres aux rôles déjà distribués... 

Surtout pour Hollande. 

tenez, regardez ça ! la vérité, mais en se détendant !

https://www.youtube.com/watch?v=IFC5anQ-iHk

Ce commentaire a été dépublié par la rédaction de Mediapart.

À vrai dire, j'aurais plutôt tendance à m'inquiéter, si cela veut dire que Tsipras est prêt à passer outre son aile gauche...

En effet.

j'aurais plutôt tendance à m'inquiéter, si cela veut dire que Tsipras est prêt à passer outre son aile gauche

... qui elle-même commence à s'interroger :

la position officielle du parti est que l’on peut procéder à des changements radicaux sans quitter l’UEM. Mais l’attitude inflexible des créanciers a conduit le parti et ses électeurs à réviser leur analyse. L’idée selon laquelle le chantage des créanciers doit nous conduire à envisager le défaut et la sortie de l’euro gagne en popularité chez les travailleurs, les pauvres et au sein des classes moyennes inférieures.

Costas Lapavitsas, Sortie de l'euro, une occasion unique, Monde Diplomatique juillet 2015

(Lapavitsas est député de l'aile gauche de Syriza)

Il manque un article sur le pourquoi de l'appel du KKE à voter nul lors du référendum et maintenant son refus de signer l'appel commun. Le KKE est d'extrême gauche, totalement contre le rétablissement du sytème ou est-ce autre chose.

En tout cas une vraie question se pose au front de gauche, ne vaut-il pas mieux préconiser une sortie de l'europe puisque l'europe telle qu'elle fonctionne est un agrégat d'états seulement au service des banques et des affairistes, plutôt, alors qu'elle vient de montrer sa vraie nature, que de prétendre vouloir la réformer. 

Etre de gauche et anti-européen permettrait d'occupper le terrain que seul le front national occupe, sinon il fait la razzia, car chaque élection va se transformer en référendum.

Le hic c'est qu'ils sont comme Hollande ils font du zig zag politicien plutôt que d'être dans une rupture d'un moment permettant de reconstruire une autre europe avec des peuples d'autres nations d'europe partageant la même vision, en plus le pcf n' a qu'une ligne politique, passer des alliances pour se financer comme démontré à Paris.

Bref à moins d'une surprise nous sommes foutus et le fascisme passera porté par la vague anti-européenne. Les pauvres n'admettent pas que l'on délaisse volontairement les plus pauvres. L'idée même d'europe est sortie de la tête des français. Faute d'alternative politique ils vont exprimer leur colérique détermination même si c'est au prix des libertés que de toute façon le pouvoir a enterré et de la démocratie.

il faut sortir des positions morales et se déterminer politiquement, quel intérêt aurait le peuple à faire partie de cette europe là?.

Il manque un article sur le pourquoi de l'appel du KKE à voter nul lors du référendum

http://blogs.mediapart.fr/blog/yapadaxan/020715/grece-le-referendum-du-5-juillet-et-la-position-du-kke (c'est pas nul, c'est deux fois non, à l'UE et à Syriza, mais c'est effectivement comptabilisé comme nul)

et maintenant son refus de signer l'appel commun

http://blogs.mediapart.fr/blog/yapadaxan/060715/declaration-du-secretaire-general-du-cc-du-kke-dimitris-koutsoumbas-sur-le-resultat-du-referendum-du

Etre de gauche et anti-européen permettrait d'occuper le terrain que seul le front national occupe

Vous avez un soutien de choix ici (Lordon - moi aussi, mais c'est probablement plus accessoire), les 2 derniers grands titres particulièrement : http://blog.mondediplo.net/2015-06-01-Les-taches-aveugles-de-l-autre-euro-possible

Pour cela, il faudrait qu'il y ait une véritable alliance d'autres pays avec les Grecs(ou à défaut dans un premier temps  d'autres soutiens massifs faits de regroupements d'organisations politiques de gauche,  d'autres peuples européens... ). Le processus n'est pas terminé.

Grecs que je salue du  courage que nous Français n'avons pas.

J’attends et j’espère la démission de A. Tsipras. Merci pour le boulot !

Quand on a gagné la première manche, et qu’on est mis quasi KO par strangulation au deuxième round, il suffit de proposer un plan, le plus acceptable possible pour l’adversaire, en acceptant que l’adversaire dise qu’il a gagné, car la messe est dite.

L’adversaire relâchera le garrot, le liquide de la BCE se remettra à couler. Si les mesures négociées sont trop dures et repoussées par le peuple (pas la peine de référendum), il suffira qu’A. Tsipras démissionne car avec son barouf, ils ont déjà fait le boulot.

L’Europe a perdu. Elle va se trainer la Grèce comme un boulet et la Grèce leur dira : on vous l’avait bien dit. On vous avait même proposé d’indexer nos remboursements sur notre croissance. Toujours pas d’accord ?

L’Europe initialisera sa refondation. Bien que claironnant qu’elle a gagné, elle a pris la plus belle déculottée de sa vie. Et elle n’en est pas fière. Plus jamais ça. Les média se chargeront de chanter victoire. Ce n’est pas l’Europe solidaire dont j’ai rêvé et dont je rêve encore !

La Grèce ira à la pêche aux investisseurs étrangers. Désormais tous les coups sont permis car les grecs savent qu’on n’est jamais mieux servi que par soi-même.

Chapeaux bas. Au revoir et à bientôt Alexis.

Yves Vermont

En 40, certains Anglais des cercles dirigeants envisageaient un "arrangement" avec Hitler....

Tous les partis ! AH ! Le KKE n'est donc pas un parti ! Pourtant ils n'ont pas signez et j'approuve leur position.

  • Nouveau
  • 07/07/2015 06:09
  • Par

Tous les partis irréductibles souverainistes compris gare aux lendemain qui déchanteraient !

Avec l'UE, on a des lendemains qui chantent?

Sorir de l'ue serait dur, car la finance terroriste ferait la guerre, mais avec le temps, les pays retrouveraient leur prospérité. Les peuples savent lutter, même sous les bombes, alors même au prix de la soupe populaire et du vélo et des potagers publics, il faudra sortir de cette merde.

La fierté retrouvée guérirait bien des maux et les gens seraient moins malades et physiquement et mentalement.

  • Nouveau
  • 07/07/2015 08:28
  • Par

quand on est dans la M....... il faut tous tirer à la même corde... à méditer en France

La France quittera quand cette mafia qui UE?

 

Hollande restera sans doute dans l'Histoire.... comme Blum est resté dans l'Histoire pour sa non-intervention pendant la guerre d'Espagne.

 Comme le dit T. Piketty si Hollande n'empêche pas le grexit on va passer d'un quinquennat raté à un quinquennat apocalyptique.... on chemine effecctivment vers un quinquennat apocalyptique

Mais quelle leçon de politique et de Démocratie, est en train de donner la Grèce à l'Europe ...au monde.

C'est grandiose..historique.

La Grèce, les grecques sont uniques,..aucun doute là-dessus. ..Ils en chient, mais alors..respect, franchement.

 

 

Je suis d'accord avec vous.

Tsipras est "dans l'air du temps", ses adversaires sont en total décalage avec ce temps nouveau qui annonce leur disparition à plus ou moins long terme. Ils ont déjà perdu même si cela ne se verra pas dans les résultats immédiats. Aux yeux de l'Histoire ils sont complètement OUT.

Un grain de sable peut enrayer même la meilleure machine du monde.

Il a les forces de vie avec lui, celles de la mort retournent au néant (c'est une incantation à ma sauce !).

Et si c'était l'Allemagne qui quitte l'Europe ? Plus d'exportations...

C'est une ânerie ? Ah bon ! tant pis.

C'est peut-être une ânerie, mais vous êtes au moins 2 à être de cet avis. L'autre, c'est Lordon dans l'article que j'ai déjà cité plus haut :

http://blog.mondediplo.net/2015-06-01-Les-taches-aveugles-de-l-autre-euro-possible

(Le 3ème grand titre de l'article s'appelle Gerxit?)

Je vous remercie beaucoup de m'avoir donné ce lien, sa lecture est édifiante !

« la nature ne crée pas de nations » rappelle Spinoza dans le Traité théologico-politique. C’est l’histoire qui les crée.

Michel Serre par ailleurs dit ceci :

L’histoire ne naît pas de l’instance divine... de l’instance guerrière... de l’instance économique... Elle naît de la noise d’où sont nés ces trois concepts... Elle ne naît pas des instances mais des circonstances... J’aimerais ouïr la clameur de l’intellect à l’état naissant, la fureur de connaître.” (Serres, 1982).

 

En lisant ce paragraphe - Loi de la majorité et doctrine monétaire : la complication allemande -  je comprends mieux la position de l'Allemagne :

... l’angoisse de voir altérés des principes monétaires qui lui sont plus chers que tout, puisqu’ils sont devenus le cœur symbolique de la reconstruction nationale allemande après-guerre, parce qu’ils ont acquis par là une portée transpartisane et pour ainsi dire méta-politique, ...

 

Elle est à l'opposé de celle de la Grèce et leur confrontation ne pouvait que nous amener à ce que nous constatons aujourd'hui. Voici l'analyse que j'avais proposée dans un autre billet au sujet de la Grèce :

http://www.mediapart.fr/journal/international/300615/la-declaration-d-independance-de-la-grece?onglet=commentaires&sort=mine

A propos des Grecs et de Plotin en particulier, Jean-François Pradeau dit qu’il existe  une manifestation que l’on pourrait qualifier d’érotique, parce que chaque émanation a le désir, est attirée, par son principe. Le désir de voir son principe, de le contempler, de s’en réjouir et d’obtenir la satiété. Ce qui émane de l’Un est une forme de puissance qui est indéterminé et qui n’a finalement pour moteur que le désir de voir ce dont elle est issue ; et c’est ce qui fait qu’il y a « epistrophe » en grec « retour », ce qu’on rend parfois par conversion, qui a un sens étrangement chrétien, mais qui n’est pas du tout le terme qui est emprunté à la langue de Platon.
(extrait d'une émission "Les vivants et les dieux" en 2005)

L'Allemagne est donc attirée elle aussi par son principe qui est à l'opposé total de celui de la Grèce ! Sacré problème.

Nous sommes donc bien dans un conflit de principes que l'Allemagne parvient pour l'instant encore à imposer aux autres pays membres de l'euro. Il y a de la passion là dessous et comme tout ce qui est passionné, une grande difficulté à se parler.

Mais le découvrir pourrait permettre de remettre un peut de "froideur" et de raison dans la discussion...

 

Ce commentaire a été dépublié par son auteur.

Pour avoir eu comme ministre des Finances un homme exceptionnel comme Varoufakis, fallait-il que Trsipras soit bon aussi ! Alors que Noxi a fait plus de 61 %, Yanis démissionne, par contre Juncker qui a pris une sacré claque dans la gueule continue à critiquer les Grecs ?!

http://phil195829.overblog.com

Pas de quoi pavoiser après un référendum,  à mon avis, inutile puisque Tsipras avait la pleine légitimité politique que lui ont conférée les dernières élections a-t-il voulu  y ajouter une légitimité médiatique?  fort possible, car l'homme abreuve ses concitoyens depuis plus de six mois d'effets d'annonce et de coups médiatiques - à commencer par le refus de prêter serment sur la Bible, cette action éclatante aurait revêtu une plus grande signification si, dans la foulée le  premier ministre et son gouvernement avaient décidé de soumettre le clergé orthodoxe au régime de l'impôt. Tsipras n'est certes pas responsable de la situation actuelle de la Grèce mais qu'a-t-il fait depuis son arrivée au pouvoir? Cela m'a peut-être échappé mais  y a-t-il eu la moindre ébauche de réformes structurelles en matière de justice fiscale pour avancer sur la voie d'une plus grande équité sociale? Les images des Grecs -pour la plupart âgés - dans les files d'attente devant les banques ou les distributeurs automatiques donnent la mesure de la situation tragique des "petits" de ce pays, vouloir leur redonner leur dignité c'est bien mais pour cela il faudrait enfin s'attaquer aux "gros". Tsipras n'est plus dans l'opposition, le discours martial  et idéologique doit faire place au pragmatisme de l'action. On peut  se réjouir de la grande preuve de démocratie lorsque les gouvernants  s'en remettent au peuple,  il n'en reste pas moins que l'action politique de T n'est pas à la hauteur de l'espérance qu'il a fait naître au moment de son accession au pouvoir. Ceci étant, il faut que L'UE en termine avec sa politique de matraquage des peuples,  et en particulier vis-à-vis de la Grèce qu'elle ne s'érige plus en donneuse de leçons et de sanctions Les événements actuels avec le risque d'un Grexit  constituent une défaite majeure pour l'Europe et devrait être l'occasion d'une remise en question des politiques menées depuis 2008.

Euh... il faut regarder les photos. La Grèce, que je sache n'est pas la Norvège et Athènes en été est un four. Alors comment se fait-il que sur certaines photos on voie des vêtements portés en hiver?

Mais c'est aussi plus efficace d'un point de vue économique, car un marché du travail hyperlibéralisé favorise les employeurs non productifs, c'est-à-dire ceux qui sont incapables de faire du profit sans imposer des conditions de travail inhumaines et des salaires extrêmement bas : ces gens-là doivent quitter le marché !

En voilà une idée sage: l'employeur qui a besoin, pour que sa boîte tienne le coup, de pressurer et matraquer ses salariés... est un employeur non productif. Exit!

Autre citation très révélatrice:

Mais je commence à avoir des doutes sur le fait que les institutions et les pays membres nous soutiennent réellement sur les réformes de fond. Sous les gouvernements précédents, le versement des tranches des prêts UE-FMI n'était jamais conditionné à la lutte contre la fraude fiscale ! C'était conditionné à la baisse des salaires, à celle des pensions de retraite… Et les réformes de fond concernant le système fiscal et la corruption n'ont jamais été mises en œuvre.

La fraude fiscale et la corruption ne sont que des "éléments à charge" bien pratiques contre "les grecs", absolument pas des déviances contre lesquelles il faudrait (vraiment) lutter. L'objectif, c'est bien de faire pression sur les dirigeants de la Grèce pour qu'ils essorent encore davantage le peuple.

Et en plus ce Tsipras il a toujours le sourire, quel culot! Ça fait ce matin frémir certains journalistes qui le feraient bien passer pour un timbré avec tous les malheurs qui vont s'abattre sur la Grèce. En attendant ce ne sont pas que les bourse grecques qui dévissent depuis quelques jours. Les héritiers des nazis vont pleurer de voir comment la merkel défend leurs gros sous.

Mais que fait le parti communiste ?

C'est la passion pour la stérilité!

Il avait déjà voté, au parlement, contre la tenue du référendum.

Pas de mobilisation sans confiance
Pas de confiance sans vérité
Soutenez-nous

Cet entretien a été publié le 27 avril. Nous le republions ce lundi 6 juillet 2015, alors qu'Euclide Tsakalotos a été confirmé au poste de ministre des finances en remplacement de Yanis Varoufakis.