Libre-échange: sous la pression de Berlin, l’UE annonce un vrai-faux accord avec le Japon

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Bruxelles (Belgique), envoyé spécial.– C’est un drôle d’accord que s’apprêtent à dévoiler, jeudi midi à Bruxelles, Jean-Claude Juncker et Donald Tusk, respectivement présidents de la Commission européenne et du Conseil européen, en compagnie de Shinzo Abe, le premier ministre japonais. Ils devraient faire état d’un « accord de principe » pour la conclusion du JEFTA, ce traité de libre-échange entre l’UE et le Japon, en discussion depuis 2013, mais longtemps resté loin des radars médiatiques, éclipsé par le chantier de l’accord avec les États-Unis (le défunt TAFTA), puis par celui du traité avec le Canada (CETA, qui entrera en vigueur « de manière provisoire » le 21 septembre 2017).