Après un an de blocus saoudien, le Qatar se porte comme un charme

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

De notre envoyé spécial à Doha (Qatar).- Le 14 juin 2018, l’Arabie saoudite, le Koweït, les Émirats arabes unis et plusieurs autres pays du Moyen-Orient se sont retrouvés face à un dilemme bien embêtant. La Coupe du monde de football démarrait, mais personne ne pouvait regarder les matchs à la télévision. Du moins officiellement. Car le diffuseur qui détient les droits pour la région n’est autre que la chaîne BeInSports, propriété du Qatar, une nation mise au ban et soumise à un « blocus » par le prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane (MBS) et les membres du Conseil de coopération du Golfe. Que faire ?