«“Bella Ciao” reste le seul symbole de l’antifascisme connu de tous les Italiens»

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Bella Ciao, tube de l'été 2018 ? Les plus jeunes fans de la série La Casa de papel découvrent la chanson au rythme des aventures des braqueurs madrilènes, le rappeur maître Gims en fait une romance doucereuse, et les supporteurs de la Coupe du monde de football s’égosillent en détournant le refrain en chant de stade. Mais que raconte au juste Bella Ciao, sans doute aujourd'hui l’air italien le plus connu au monde ? Rien moins que trois quarts de siècle de rapport de l’Italie au fascisme. En conclusion, entretien avec Santo Peli, professeur à l’université de Padoue, qui est notamment l’auteur de Storia della Resistenza in Italia (Einaudi, 2006, non traduit), principale synthèse sur l’histoire de la Résistance italienne. L’historien souligne à quel point la période fasciste (1922-1945) continue d’embarrasser le pays.