Israël ne renoncera jamais au Golan, dit l'ambassadeur US

Par
L'ambassadeur des Etats-Unis en Israël, David Friedman, pense que l'Etat juif ne rendra jamais à la Syrie le plateau du Golan, occupé lors de la guerre des Six Jours en 1967 et annexé en 1981.
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

JERUSALEM (Reuters) - L'ambassadeur des Etats-Unis en Israël, David Friedman, pense que l'Etat juif ne rendra jamais à la Syrie le plateau du Golan, occupé lors de la guerre des Six Jours en 1967 et annexé en 1981.

"Personnellement, je ne peux imaginer une situation dans laquelle le plateau du Golan serait rendu à la Syrie. Franchement, je ne peux imaginer une situation dans laquelle le plateau du Golan ne ferait pas partie d'Israël, et pour toujours", a-t-il dit au journal de droite Israel Hayom.

"Personne ne mérite moins" que le président syrien Bachar al Assad de contrôler le Golan, ajoute-t-il. "Renoncer aux hauteurs du Golan pourrait entraîner pour Israël un grave désavantage en matière de sécurité."

Le président américain Donald Trump a reconnu en décembre dernier Jérusalem comme capitale d'Israël et le gouvernement israélien souhaiterait qu'il reconnaisse également la souveraineté de l'Etat juif sur le Golan.

Son conseiller à la sécurité nationale, John Bolton, a dit le mois dernier qu'une telle éventualité n'était pas discutée à Washington. "Nous comprenons la position des Israéliens mais pour l'instant celle des Etats-Unis ne change pas", a-t-il dit à Reuters.

Interrogé à ce sujet, l'ambassadeur Friedman déclare cependant à Israel Hayom que la position du gouvernement américain pourrait évoluer. "C'est tout à fait possible, cela pourrait bien arriver", dit-il.

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale