La «Chine-Afrique» révèle l’échec des Occidentaux

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Un seul pays africain n’a pas participé au forum sur la coopération sino-africaine organisé cette semaine à Beijing : le Swaziland, unique État qui entretient des relations avec Taïwan. Pour les 53 autres, il était impensable de ne pas honorer ce rendez-vous qui se tient tous les trois ans depuis 2000. Car la Chine est aujourd’hui pour eux un acteur économique majeur : en quelques années, elle est devenue le premier partenaire commercial du continent et l’un de ses principaux bailleurs de fonds.