Une hausse des dépenses serait un recul pour l'Italie, dit Moscovici

Par
L'Italie ferait un grand pas en arrière si elle en revenait à un déficit budgétaire de 3% de son PIB, a déclaré le commissaire européen aux Affaires économiques et financières, qui réagissait à l'annonce par Rome de son intention d'accroître les dépenses publiques.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

MADRID (Reuters) - L'Italie ferait un grand pas en arrière si elle en revenait à un déficit budgétaire de 3% de son PIB, a déclaré le commissaire européen aux Affaires économiques et financières, qui réagissait à l'annonce par Rome de son intention d'accroître les dépenses publiques.