Le transfert de données personnelles vers les Etats-Unis jugé illégal

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C’est la victoire de David contre Goliath, du petit militant contre le géant américain : une plainte initiée par le citoyen autrichien Max Schrems a conduit à l’annulation, mardi 6 octobre par la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE), du Safe Harbor, l’accord autorisant les entreprises américaines à transférer aux États-Unis les données personnelles collectées sur les citoyens européens.